Notice: Undefined offset: 3 in /homepages/43/d782104718/htdocs/modules/prestablog/class/popup.class.php on line 1235

Notice: Undefined offset: 3 in /homepages/43/d782104718/htdocs/modules/prestablog/class/popup.class.php on line 1189

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/43/d782104718/htdocs/modules/fieldstaticblocks/models/Staticblock.php on line 55

Deprecated: The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls in /homepages/43/d782104718/htdocs/tools/smarty/sysplugins/smarty_internal_compilebase.php on line 75

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/43/d782104718/htdocs/modules/fieldstaticblocks/models/Staticblock.php on line 55

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/43/d782104718/htdocs/modules/fieldstaticblocks/models/Staticblock.php on line 55

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/43/d782104718/htdocs/modules/fieldstaticblocks/models/Staticblock.php on line 55

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/43/d782104718/htdocs/modules/fieldstaticblocks/models/Staticblock.php on line 55

Notice: Undefined index: l in /homepages/43/d782104718/htdocs/Core/Business/Core_Business_ConfigurationInterface.php on line 31

Notice: Undefined index: s7 in /homepages/43/d782104718/htdocs/Core/Business/Core_Business_ConfigurationInterface.php on line 31

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/43/d782104718/htdocs/modules/fieldstaticblocks/models/Staticblock.php on line 55

Notice: Undefined offset: 3 in /homepages/43/d782104718/htdocs/modules/prestablog/class/popup.class.php on line 1235

Notice: Undefined offset: 3 in /homepages/43/d782104718/htdocs/modules/prestablog/class/popup.class.php on line 1189

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/43/d782104718/htdocs/modules/fieldstaticfooter/models/Staticfooter.php on line 56

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/43/d782104718/htdocs/modules/fieldstaticfooter/models/Staticfooter.php on line 56

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/43/d782104718/htdocs/modules/fieldstaticfooter/models/Staticfooter.php on line 56

Notice: Trying to get property 'id' of non-object in /homepages/43/d782104718/htdocs/modules/fieldstaticfooter/models/Staticfooter.php on line 79

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/43/d782104718/htdocs/modules/fieldstaticfooter/models/Staticfooter.php on line 56

Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in /homepages/43/d782104718/htdocs/modules/fieldstaticblocks/models/Staticblock.php on line 55

Warning: openssl_encrypt(): IV passed is only 7 bytes long, cipher expects an IV of precisely 16 bytes, padding with \0 in /homepages/43/d782104718/htdocs/classes/Rijndael.php on line 52
A propos - Les marchés de Max et Lucie

A propos

Qui sommes nous ?

Deux jeunes Auvergnats aux commandes

Lucie pointe le bout de son nez en août 1989. Maxime, quant à lui, naît quelques jours après. Nos 
deux comparses se rencontrent l'année du bac. L'idée d'entreprendre n'a alors pas encore germé. Les 
deux grandissent en Auvergne mais les études les éloignent du Massif central et les font atterrir dans 
des lieux bien moins escarpés. Cette période loin de leur région natale leur permet de réaliser 
combien ils aiment l'Auvergne et ses fromages ! Mais en se retrouvant après les études et en 
partageant leur passion commune pour la région, peu à peu, une idée sort de terre. Valoriser les 
produits auvergnats, l'agriculture respectueuse, faire découvrir ces métiers et donner envie aux gens 
d'aimer la région dans laquelle ils vivent, voilà leur cheval de bataille. 
Max et Lucie vont bêcher, semer, arroser puis récolter le fruit (bio, cultivé sans engrais, ni 
pesticide !) de plus d'une année de travail. Rencontres, montages de dossiers, réflexion, débats 
(parfois houleux), rien ne leur sera épargné. Et un beau jour, le projet prend racine !


Un projet mûrement réfléchi !

Max et et Lucie vont monter une épicerie en ligne de produits locaux avec un système de livraison 
adapté et une partie information mettant en avant les producteurs et l'Auvergne. 
Des produits locaux ? Oui, des fruits, des légumes, du fromage, du vin, de la bière, des salaisons, de 
l’huile, des tisanes… tout ça produit en agriculture paysanne et bio ! Sans oublier les produits 
confectionnés par les artisans de la région, comme des bougies ou du savon. 
Pour une livraison adaptée, Max et Lucie évitent les détours et limitent les déplacements. Pour cela, 
vous aurez le choix d'être livré directement au sein de votre entreprise ou d'un commerce de 
proximité (point relais) que vous aurez préalablement choisi ou encore à domicile pour des 
commandes groupées.


Pourquoi consommer des produits locaux ?

Tout simplement pour une meilleure traçabilité. Sur le site, nous vous présentons tous nos 
producteurs partenaires, nous rédigeons des articles et publions des reportages photos afin que vous 
puissiez vous rendre compte des conditions dans lesquelles ils travaillent. Ponctuellement, nous 
organiserons des petites manifestations au cours desquelles certains d’entre eux seront présents. 
Vous pourrez alors leur poser toutes vos questions ! 
Consommer local, aussi pour dynamiser l’économie locale. Quitte à dépenser son argent, autant le 
faire de manière responsable. En achetant nos produits, vous participez (modestement mais tout de 
même) au maintien de l’agriculture et de l’artisanat dans nos campagnes d’Auvergne. De plus, vous 
contribuez à faire la promotion d’une production responsable, que ce soit au niveau de 
l’environnement ou des conditions de travail. Tout ça avec un simple acte d’achat. Elle est pas belle 
la vie !

En lançant ce projet, nous ne comptons pas tout révolutionner, mais nous souhaitons agir à notre 
échelle pour nos convictions : solidarité entre les territoires urbains et ruraux, soutien à une 
agriculture soucieuse de l’environnement, consommation de produits sains et traçables et 
valorisation des circuits courts.

Nous espérons que vous serez nombreux à nous suivre !

A bientôt sur les marchés de Max et Lucie.

Notre équipe

Sarah 

Photo

Sarah a rejoint l'équipe début 2017 pour finaliser l'ouverture de la boutique avenue Charras. Un mot d'ordre pour Sarah, sublimer vos légumes sur l'étale et toujours avec le sourire ! Originaire de Clermont, Sarah a vadrouillé entre Toulouse et Montréal avant de poser ses valises dans sa ville natale pour notre plus grand plaisir. C'est un soir autour d'une table que nous avons découvert la véritable passion de Sarah -outre les animaux - les légumes... le dialogue était lancée! Comment ne pas lui faire une petite place dans l'équipe?
Après quelques semaines d'immersion dans les paniers, Sarah nous a aidé à agencer pièce par pièce, ou plutôt caisse à pomme par caisse à pomme, la boutique. Maintenant au commande de cette dernière, elle vous accueil chaque semaine et se fera un plaisir de vous conseiller.

Amandine

Photo

Fraîchement arrivée, notre nouvelle recrue redouble d'efficacité pour remplir les paniers. Originaire de la région d'Avignon, elle a grandit dans un univers familial encrée dans la terre et soucieux de la réussite du jardin. Après quelques années à Lyon et poussée par des opportunités professionnelles elle s'attache petit à petit à Clermont. Nous avons rencontré Amandine dans un contexte peu commun car il s'agissait de la nounou des cousins de Lucie. Nous avons tout de suite apprécié sa polyvalence et sa capacité d'adaptation. Véritable agent double, un matin aux paniers, un autre à la boutique et le dernier à cuisiner, Amandine a su trouver sa place parmi le trio!

C'est quoi l'agriculture paysanne ?

Agriculture intensive, industrielle, paysanne, biologique, raisonnée... La modernisation du secteur agricole a aussi entraîné l’émergence d'un vocabulaire parfois peu compréhensible pour les consommateurs. Pour vous aider à en savoir un peu plus sur ce que vous pouvez trouver dans votre assiette, voici quelques rappels concernant l'agriculture paysanne.

Le développement anarchique de l'agriculture industrielle et intensive

Au sortir de la Seconde Guerre mondiale, l'agriculture traditionnelle laisse place à une agriculture fortement mécanisée et intensive. L’agrandissement des exploitations et l'utilisation d'intrants (fertilisants, pesticides, accélérateurs ou retardateurs de croissance) améliorent les rendements et permettent d'atteindre l'autosuffisance alimentaire. Cependant, avec l’instauration de prix garantis, l'agriculture européenne vit sous perfusion, sans se soucier des réalités économiques, ni de l’environnement. Aujourd'hui, les marchés s'ouvrent à l'international et seules les grandes exploitations peuvent alors rivaliser sur le marché, mettant en difficulté tout le secteur. Cette « modernisation » a modifié en profondeur la structure agricole française : 80 % de la production est assuré par 20 % des agriculteurs. En 1945, un actif sur trois travaillait dans le secteur agricole contre un pour vingt-deux aujourd'hui, entraînant une désertification des campagnes. La taille des exploitations est passée de 14 hectares en 1955 à 42 hectares en 1997. En contrepartie, leur nombre, sur cette même période, a fortement chuté, passant de 2,3 millions à 680 000. Le modèle productiviste est en crise. Il est nécessaire de repenser un modèle agricole en adéquation avec les attentes et les besoins de la société. Il ne faut plus seulement produire pour produire, mais produire pour nourrir et redonner une signification plus profonde au métier d'agriculteur. Pour éviter La Fin des Paysans, comme le prédisait Henri Mendras, dès 1969, dans le livre du même nom.

L'agriculture paysanne pour redonner un rôle social, économique et écologique au secteur

L'agriculture paysanne s'attache à repenser l'agriculture dans sa globalité. Le métier d'agriculteur n'a pas qu'une simple incidence économique. Il joue un rôle écologique important notamment dans l'entretien des paysages. Son activité peut, si elle n'est pas maîtrisée, avoir un lourd impact sur la pollution des sols ou des nappes phréatiques. Dans un contexte de dépeuplement des campagnes, la présence d'agriculteurs répond aussi à un enjeux social fort. Ainsi, face au développement d'un marché mondialisé, l'agriculture paysanne répond par un ancrage social et économique local, sur un territoire précis. Elle adopte les principes d'une agriculture raisonnable, aussi bien dans la taille de l'exploitation qu'au niveau de son impact environnemental. Et plutôt que la quantité, elle valorise la qualité du produit. Pour cela, l'agriculteur paysan s'engage à respecter 10 grands principes, répartis sur 6 grands thèmes transversaux repris sur la marguerite.

les 6 thématiques de l'agriculture paysanne

RÉPARTITION

Tout d'abord, l'agriculteur doit répartir équitablement ses volumes de production pour dégager un revenu suffisant sur une surface raisonnable et permettre ainsi à d'autres paysans de travailler. En réduisant l'utilisation d'intrants, il peut améliorer sa marge nette.

QUALITÉ

L’agriculteur s'engage à garantir la transparence pour le consommateur ainsi qu'à respecter les cycles naturels (à chaque saison correspond ses produits).

TRAVAIL

La nature est le principal outil de travail de l'agriculteur et on sait qu'on reconnaît un bon artisan à la qualité de ses outils. Ainsi, l’agriculture paysanne œuvre au maintien de la fertilité des sols sur le long terme en préservant les ressources naturelles, et privilégie la biodiversité et la mixité des productions.

AUTONOMIE

En limitant les achats de semences et sa dépendance aux énergies fossiles ainsi qu'en maîtrisant son endettement et la dépendance aux aides, l'agriculture paysanne permet de garantir une plus grande autonomie des exploitations.

TRANSMISSIBILITÉ

Afin de transmettre les fermes plus facilement aux générations futures, il convient de limiter les agrandissements et les investissements trop lourds, d'où le choix d'exploitations raisonnables en taille.

DÉVELOPPEMENT LOCAL

Pour finir, le paysan doit être conscient de son rôle en tant qu'acteur local, en ouvrant la ferme au public et en s’investissant dans la vie locale.

Pour plus d'informations, n'hésitez pas à consulter le site internet : agriculturepaysanne.org


Product successfully added to the product comparison!